FEDER 2014-2020

PROJETS FEDER en cours - Programmation 2014-2020

feder14RN

L’EUROPE ET LA RÉGION NORMANDIE ONT PARTICIPÉ À LA REALISATION DES PROJETS SUIVANTS :

 

Projet CATHY: Influence de la Fraction Amorphe Rigide sur les propriétés Mécaniques et physiques des polymères semi-cristallins : contexte aéronautique.

Responsable scientifique pour le GPM : Xavier SAUVAGE.

Bénéficiaire : Université de Rouen Normandie.

Dates de début et fin de projet : du 01/06/2019 au 31/05/2022.

Financeur(s) : l’Union européenne à travers le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER via la Région Normandie) et le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation à travers le Contrat de Plan Interrégional Etat-Régions (CPIER).

Numéro de convention : 19P01951/2019-CPIER CATHY.

Budget : 400 000 euros FEDER/400 000 euros CPIER.

800 000 euros.

Description du projet :

La Région Normandie a lancé son plan « Normandie Hydrogène » (septembre 2018) avec pour objectifs principaux de contribuer au développement du mix énergétique, de réduire le bilan carbone régional et les émissions de gaz à effet de serre. Dans cet esprit, le projet Cathy vise à étendre les domaines d’investigation de la plateforme GENESIS en développant les moyens d’analyse dédiés notamment à la catalyse, le stockage de l’hydrogène sous forme solide par la formation d’hydrures stables mais aussi la fragilisation des matériaux par l’hydrogène nécessaires à ces développements. Un effort particulier est mis sur la caractérisation in-situ des réactions, c’est-à-dire leur suivi par imagerie en temps réel. Pour atteindre ces objectifs, un porte-objet de toute dernière génération a été acquis afin de confiner les échantillons dans un environnement clos et maîtrisé à l’intérieur du microscope électronique à transmission à haute résolution de la plateforme GENESIS. Ce porte objet est associé à un système d’alimentation en gaz et de contrôle de température, ainsi qu’à un spectromètre permettant l’analyse des produits de réaction en temps réel. Afin de suivre les réactions avec une résolution temporelle adaptée, jusqu’à cent images par seconde, une caméra ultra-rapide de toute dernière génération a également été intégrée le microscope. Et enfin, un dispositif de préparation des échantillons par faisceau d’ions focalisé vient compléter l’ensemble. Grâce à ces nouveaux équipements, de nouveaux travaux scientifiques vont porter sur : l’étude des mécanismes de formation des hydrures dans les matériaux développés pour le stockage de l’hydrogène sous forme solide ; l’étude in-situ des réactions catalytiques à l’échelle atomique notamment dans le domaine des zéolites ; l’étude in-situ des défauts cristallins et de leur interaction avec l’hydrogène, en particulier pour comprendre les mécanismes de fragilisation induits par H2.

Personnels impliqués dans le projet :

Personnels impliqués dans la plateforme GENESIS.

================================================================

Projet CATHY-2 :  Catalyse et Hydrogène, observation in-situ à l’échelle atomique des réactions-2. 

Responsable scientifique pour le GPM : Xavier SAUVAGE.

Bénéficiaire : Université de Rouen Normandie.

Dates de début et fin de projet : du 01/09/2020 au 31/12/2022.

Financeur(s) : l’Union européenne à travers le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER via la Région Normandie) et le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation à travers le Contrat de Plan Etat Régions (CPER) et le Contrat de Plan Interrégional Etat-Régions (CPIER).

Numéro de convention : 20E02318/172-2020-13/2020-CPIER CATHY-2.

Budget : 352 500 euros FEDER/52 500 euros CPER/300 000 euros CPIER.

705 000 euros.

Description du projet :

Le projet CATHY-2 vise à équiper la plateforme GENESIS de technologies complémentaires de la microscopie électronique à transmission à haute résolution « in-situ » dans un environnement gazeux contrôlé en température. L’implémentation d’un nouveau système de détection, incluant la mesure de la photoluminescence émise par l’échantillon, et d’un laser permettant une évaporation contrôlée sur la sonde atomique tomographique pour la problématique « hydrogène » représente une innovation majeure dans le domaine. Cette opération renforcera donc encore le leadership mondial du GPM sur le développement de la technique.

Cet ensemble constituera la plateforme GENESIS de demain avec des capacités au premier plan international et unique en Europe. L’intégration et la complémentarité de ces moyens d’investigation à l’échelle atomique sont un caractère innovant fort, permettant de placer la Normandie en position de leader mondial dans le domaine de la microscopie corrélative et microscopie in situ.

Ces investissements sur la plateforme GENESIS permettront ainsi de réaliser des expériences au tout premier plan mondial, et pour certaines absolument uniques (sonde atomique notamment). D’un point de vue scientifique, les avancées attendues sont une compréhension fine des mécanismes contrôlant la diffusion de l’hydrogène, mais aussi le piégeage par les défauts cristallins, points clés pour le développement de nouveaux matériaux moins sensibles à la fragilisation. Par ailleurs, l’observation à l’échelle nanométrique des réactions avec l’hydrogène dans les matériaux candidats au stockage sous forme solide, devrait permettre de repenser leur conception qui est aujourd’hui basée principalement sur des considérations thermodynamiques négligeant de nombreux aspects cinétiques liés à la diffusion et à la mobilité des interfaces.

 Personnels impliqués dans le projet :

J. Houard, L. Rigutti, S. Moldovan, X. Sauvage.

================================================================

Projet CLIP FAM : Caractérisation du lit de poudre en fabrication additive métallique.

Responsable scientifique pour le GPM : Clément KELLER.

Bénéficiaire : INSA Rouen Normandie.

Dates de début et fin de projet : du 01/10/2018 au 30/09/2022.

Financeur(s) : l’Union européenne à travers le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) et la Région Normandie.

Numéro de convention : 18P03464.

Budget : 183 880 euros FEDER/275 820 euros REGION.

459 700 euros.

Description du projet :

Contrairement à la fabrication de pièces par enlèvement de matière, la fabrication additive métallique permet de réaliser des formes complexes avec des séries flexibles. On estime aujourd’hui une croissance mondiale du marché relatif à cette technologie récente d’environ 20 % annuel. Les propriétés fonctionnelles des alliages métalliques obtenus en fabrication additive sont fortement dépendantes des paramètres généraux du procédé à travers la microstructure du matériau élaboré. Ainsi, la présence de porosités, d'une texture cristallographique ou morphologique, la présence de zones de matière non fondue, les contraintes résiduelles issues des gradients thermiques sont autant de facteurs pouvant nuire aux propriétés mécaniques des pièces obtenues en FA comparativement à une élaboration classique par coulée.

Ces différents défauts sont en partie liée aux caractéristiques de la poudre utilisée lors de la fabrication. A l’heure actuelle, la caractérisation de la poudre n’est pas représentative de la réalité du procédé et relativement coûteuse. Le développement d’un outil de caractérisation réaliste et simple de qualification des poudres en fabrication additive métallique permettrait de garantir une production optimale et une réduction des coûts.

Le GPM participe en ce sens au projet CLIP FAM (Caractérisation du Lit de Poudre pour la Fabrication Additive Métallique) financé par la région Normandie et l’Union Européenne. Ce projet s’articule autour d’un consortium Normand de laboratoires académiques ainsi que de partenaires académiques. De faible maturité (TRL4), CLIP FAM permettra une meilleure compréhension du rôle joué par les caractéristiques du lit de poudre sur les propriétés générales de pièces métalliques obtenue en fabrication additive.

Personnels impliqués dans le projet :

C. Keller, E. Paccou (CDD), H. Briatta (stagiaire), J. Nguejio (CDD), M. Mokhtari (CDD), M. Petit (stagiaire), W. Lefebvre, X. Sauvage – GPM.

E. Souza, L. Khalij – LMN.

Partenaires impliqués dans le projet :

Analyses et Surface, ArianeGroup (coordinateur), CEVAA, CRISMAT, NAE, Volum-e, INSA ROUEN NORMANDIE (laboratoires GPM/LMN).

================================================================

Projet GENESIS + :  Mise à niveau de la sonde atomique de la plateforme GENESIS pour l’analyse des matériaux radioactifs.

Responsable scientifique pour le GPM : Cristelle PAREIGE.

Bénéficiaire : Université de Rouen Normandie.

Dates de début et fin de projet : du 01/09/2021 au 31/12/2022. 

Financeur(s) : l’Union européenne à travers le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER via la Région Normandie).

Numéro de convention : 21E03574.

Budget : 1 784 268 euros FEDER

1 784 268 euros.

Description du projet :

Le projet GENESIS + consiste à faire évoluer la LEAP 4000 X HR acquis dans le cadre de l’EQUIPEX GENESIS en LEAP 5000 X HR.

La LEAP 5000 X HR permet d’étudier et comprendre les mécanismes à l’origine du vieillissement des matériaux du nucléaire tels que la fragilisation des matériaux de structure (aciers de cuves ou du circuit primaire de refroidissement par exemple) ou les phénomènes contribuant à la rupture de certains composants des structures internes des réacteurs par corrosion sous contrainte assistée par m’irradiation.

Personnels impliqués dans le projet : 

A. Etienne, C. Pareige, G. Da Costa, I. Blum, P. Pareige, X. Sauvage.

================================================================

Projet HAITY : Source THz monocycliques de haute cadence pour la microscopie 4D et spectroscopie.

Responsable scientifique pour le GPM : Angela VELLA.

Bénéficiaire : CNRS.

Dates de début et fin de projet : du 01/12/2020 au 30/11/2022. 

Financeur(s) : l’Union européenne à travers le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER via la Région Normandie).

Numéro de convention : 20E02190.

Budget : 495 000 euros FEDER

495 000 euros.

Description du projet :

La technologie Terahertz s'est considérablement développée au cours des trois dernières décennies et cette croissance a été rendue possible notamment grâce au développement de nouvelles sources THz pilotées par des lasers ultra-rapides [1]. Ces sources complexes sont très intéressantes pour la recherche fondamentale mais elles sont moins adaptées à une utilisation en dehors d'un environnement de laboratoire. Le premier objectif de ce projet concernera le développement de nouvelles voies pour la production d'impulsions THz intenses à des taux de répétition élevés dans des environnements compacts. Notre approche consiste à combiner une technologie laser ultra-rapide à base de fibres avec des dispositifs de compression non linéaires sophistiqués pour répondre aux exigences d'une génération THz efficace dans les cristaux organiques.

De plus, nous avons récemment démontré que l'exploitation d'impulsions ultra-courtes THz de haute intensité avec une amplitude de quelques 100 kV / cm permet l’analyse en sonde atomique tomographique (APT) de matériaux métalliques de forme nanométrique Le deuxième objectif de ce projetconcernera l'étude de la physique de l'interaction des impulsions THz intenses avec différents matériaux dans le cadre de l'APT. Ce travail sera basé sur la source THz à faible taux de répétition développée récemment au GPM en utilisant une configuration de plasma dans l’air bicolore. Cette tâche visera l'optimisation et la mise en forme des impulsions THz pour l'émission de champ d'ions afin de fournir des spécifications à atteindre lors d développement de la source THz à taux de répétition élevés.

 Personnels impliqués dans le projet : 

  1. Vella, J. Houard, G. Damarla (CDD) – GPM.

 

  1. Hideur, R. Becheker (CDD) – CORIA.

Partenaires impliqués dans le projet :

CNRS (laboratoires GPM/CORIA).

================================================================

Projet SAT MET :  Implémentation d’une SAT sur un MET pour plateforme GENESIS.

Responsable scientifique pour le GPM : Williams LEFEBVRE.

Bénéficiaire : Université de Rouen Normandie.

Dates de début et fin de projet : du 01/09/2021 au 31/12/2022.

Financeur(s) : l’Union européenne à travers le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER via la Région Normandie).

Numéro de convention : 21E03581.

Budget : 1 550 000 euros FEDER.

1 550 000 euros.

Description du projet :

Le projet SAT MET consiste à assembler en un seul instrument une sonde atomique (SAT) et un microscope électronique en transmission (MET) afin d’aboutir à la création d’un nouvel instrument (e-SAT).

Personnels impliqués dans le projet :

A. Normand, C. Castro, F. Vurpillot, G. Da Costa, W. Lefebvre.

================================================================