Projets FEDER

feder

Les projets suivants bénéficient du soutien de la Région Normandie et des Fonds Européens de Développement Régional Normand (FEDER) :

 

Projet BRIDGE : Plateforme transversale de recherche entre les Bandes optiques et Radioélectriques : Intégrité du signal et de la puissance/ Détection et détecteurs/Génération Electromagnétique ultra-brève et intense.

Coordinateur

François VURPILLOT (GPM)

Durée du projet :

01/09/2016 au 30/09/2019 (Région)

Description du projet :

L’opération vise à rassembler les compétences complémentaires de plusieurs acteurs du grand réseau de recherche EEM (GPM/CORIA/IRSEEM) pour la recherche en instrumentation et en électronique dans un domaine de fréquence électromagnétique peu exploré,  la gamme THz, de la génération à l’impact de ce rayonnement sur des matériaux ou des dispositifs de la microélectronique (émetteurs quantiques).

L’IRSEEM souhaite développer de nouveaux outils de simulation de la propagation et de prédiction des compatibilités EM pour les fréquences élevées. La recherche vers les très hautes fréquences (GHz à THz) de manière à optimiser l’intégrité des impulsions courte et intense générées.

Le GPM souhaite étudier l’impact et l’utilisation de rayonnement THz dans ces activités de développement instrumental et théorique de la sonde atomique. En particulier l’impact des rayonnements THz sur des matériaux pour lesquels la sonde atomique trouve ses limites sera exploré. Deux types de rayonnements seront utilisés, des rayonnements issus des sources fournies par le CORIA (génération optique), et des impulsions électriques ultrabrèves (ps) propagées vers l’échantillon dans l’enceinte du banc de test existant au laboratoire. La transmission intègre des impulsions vers l’échantillon sera optimisée grâce à la collaboration avec l’IRSEEM et le CORIA issue du projet.

Personnels impliqués dans le projet

François VURPILLOT, Bernard DECONIHOUT, Angela VELLA, Lorenzo RIGUTTI, Williams LEFEBVRE, Olivier LATRY, Pascal DHERBÉCOURT, Eric JOURBERT, Gérald DA COSTA, Jonathan HOUARD, Ivan BLUM, Antoine NORMAND, Blaise RAVELO, Moncef KADI, Habib BOULZAZEN, Ammar HIDEUR, Thomas GODIN, Claude ROZÉ, Saïd IDLAHCEN, un doctorant CORIA-GPM (Anas AYOUB).

 


Projet CRIOS : Solution de refroidisseur miniature pour Composants électRonIques embarqués en envirOnnement Sévère

Coordinateur

Eric ROULAND, Directeur, AREELIS Technologies

Responsables scientifiques

Eric ROULAND

MC. Benoît LEFEZ, Alain GUILLET, Laboratoire Groupe de Physique des Matériaux

Tarik AIT-YOUNES, Directeur Général, CEVAA et Analyses et Surfaces 

Professeur Abdelkhalak EL HAMI, LOFIMS, INSA de Rouen Normandie

Durée du projet :

01/02/2016 au 31/07/2018 (30 mois) (Région)

01/04/2016 au 30/09/2018 (FEDER)

Description du projet :

Dans le domaine aéronautique, la tendance vers des systèmes de plus en plus électrifiés se confirme.

Développer une chaîne énergétique embarquée 100% électrique est un enjeu majeur qui permettrait une fiabilité accrue, un moindre impact environnemental ainsi que des coûts de production et de maintenance significativement réduits.

Cependant cette évolution vers du « plus électrique » s’accompagne de deux difficultés. D’une part, l’augmentation forte de la puissance des systèmes électriques embarqués, produit un accroissement important de la température de ces systèmes. D’autre part les contraintes de l’environnement aéronautique sont de plus en plus sévères. Par conséquent, les équipementiers produisant des systèmes embarqués vont devoir disposer de solutions électroniques fiables répondant à de nouveaux challenges technologiques.

L’objet du projet CRIOS est de développer une solution de refroidissement utilisant des matériaux à changement de phase (MCP), dans des systèmes embarqués soumis à des contraintes d’environnement sévères.

Le développement de cette nouvelle solution de refroidissement permettrait d’optimiser le comportement thermique d’un système électronique lors d’appels de puissance transitoires importants.

Personnels impliqués dans le projet

Benoît LEFEZ, Alain GUILLET, 1 post-doctorant (Tanguy DAVIN)


Projet DYNAMITE : DYNAmique Moléculaire sous champ électrique et contraintes InTEnse

Coordinateur

François VURPILLOT

Durée du projet :

01/11/2016 au 31/10/2018 (LABEX)

Description du projet :

Nous proposons dans ce projet d’étudier et de comprendre les artefacts d’imagerie observés lors de l’analyse corrélée FIM/SAT des aciers et alliages du nucléaire. Pour cela un nouveau champ disciplinaire en modélisation sera abordé par le projet, la dynamique moléculaire sous contrainte et champ intense. En particulier le modèle donnera les limites expérimentales sur notre capacité à imager en 3D les défauts induits par l’irradiation, et nous donnera des pistes pour optimiser le fonctionnement des 2 instruments. Le nouveau modèle est théoriquement extrêmement porteur et innovant, et potentiellement, il pourra être utilisé dans d’autres domaines.

Personnels impliqués dans le projet

Ivan BLUM, Jonathan HOUARD, Stefan PARVIAINEN, François VURPILLOT

 


Projet EMOCAVI : Evolution des MOdèles des Composants de puissance grand gAp au cours du VIeillissement

Coordinateur

Moncef KADI, IRSEEM

Responsables scientifiques

Pascal DHERBÉCOURT, Laboratoire Groupe de Physique des Matériaux

Durée du projet :

01/10/2015 au 30/09/2018  (Région)

01/10/2015 au 28/02/2020 (FEDER)

Description du projet :

Le projet EMOCAVI est un projet collaboratif entre deux laboratoires IRSEEM de l’ESIGELEC et le GPM de l’Université de Rouen Normandie, situés sur le Technopôle du Madrillet.

Le projet s’inscrit dans la thématique « Fiabilité des systèmes et composants dans les systèmes embarqués » du domaine mature de spécialisation intelligente de la SRI-SI et également dans les thématiques de recherche du Grand Réseau de Recherche-Electronique, Energie, Matériaux (EEM), réseau électronique.

L’objectif central du projet est l’étude du vieillissement des composants de puissance pour la mécatronique, en particulier pour ce qui concerne le GPM, le suivi des paramètres  des modèles électriques tenant compte du vieillissement pour les  transistors de puissance de nouvelles technologies à base de matériaux semi-conducteurs « grand gap ».

Ce projet permettra au consortium « Fisycom » (Fiabilité des Systèmes et Composants électroniques), dont les deux acteurs IRSEEM et GPM sont membres, de proposer de nouvelles briques technologiques à ses partenaires.

Personnels impliqués dans le projet

Pascal DHERBÉCOURT, Olivier LATRY, Eric JOUBERT, Fabien CUVILLY, 1 stagiaire (Tristan Neveu)

 


Projet IMUST: Instrumentation for Metrology using Ultrafast Science Technology.

Coordinateur :

Ammar Hideur (Coria)/Angela Vella (GPM)

Durée du projet :

01/10/2015 au 31/10/2018 (Région)

01/01/2016 au 30/06/2019 (FEDER)

Description du projet :

Le projet Instrumentation for Metrology using Ultrafast Science Technology (IMUST) vise à créer un centre d’expertise de niveau international sur l’utilisation des sources laser ultrarapides pour l’instrumentation scientifique avancée dans le domaine de l’électronique, des matériaux de l’énergie. Il s’appuie sur le socle commun construit par les laboratoires CORIA (Complexe de Recherche Interprofessionnel et Aérothermochimie) et le GPM (Groupe de Physique des Matériaux) depuis 2003 à travers la plateforme commune MIST (Microélectrique, Instrumentation, Scientifique du Technopôle), dont le résultat a été l’émergence d’une nouvelle thématique de recherche liée au développement et à l’exploitation des lasers à impulsions ultracourtes pour l’étude des matériaux.

Ce projet s’appuie sur les compétences acquises dans le cadre de cette plateforme pour développer des systèmes innovants de lasers Ultrarapides émettant dans l’infrarouge et la THz (terahertz). Il concerne la mise en place d’une plateforme de spectroscopie ultrarapide à photons de basses énergies (d’IR au THz) pour l’étude des nanomatériaux dans le domaine de l’électronique rapide.

Personnels impliqués dans le projet

Ammar HIDEUR, Angela VELLA, Thomas GODIN, Claude ROZÉ, Bernard DECONIHOUT, Denis LISIECKI, Lorenzo RIGUTTI, Carole GOBIN, Jonathan HOUARD, Ivan BLUM, deux post-doctorants (1 à recruter et Aleksey TYAZHEV).

 


Projet MACHI: Matériaux et ChIralité

Coordinateur : Allison Saiter (GPM)

Durée du projet :

01/06/2015 au 30/06/2019 (FEDER)

Description du projet :

Depuis la découverte par Pasteur de l’asymétrie moléculaire, l’étude de la chiralité 3D est devenue l’un des axes de recherche principaux sur les matériaux moléculaires, en particulier en raison de l’impact important du paramètre excès énantiomèrique (e.e.) sur de nombreuses propriétés (activités pharmaceutique et biologique en général, guide d’ondes, optique non linéaire, propriétés physiques des polymères bio-sourcés...). De plus, l’asymétrie moléculaire ouvre de nouvelles opportunités pour l’étude des systèmes dégénérés (l’excès énantiomèrique est une variable singulière qui offre, par exemple, des situations originales permettant de découpler des effets physiques). A noter que la connaissance et la maîtrise des mécanismes de vieillissement sont devenues des enjeux majeurs de nos sociétés tant du point de vue environnemental qu’économique. Le projet MACHI a donc pour objectifs : (1) la caractérisation fine du vieillissement des matériaux chiraux (moléculaires, macromoléculaires, bio-sourcés et biodégradables) et notamment l’étude de l’impact de la variable excès énantiomérique sur ce vieillissement, et (2) l’accès par voies physiques à des matériaux chiraux.

Personnels impliqués dans le projet

Allisson SAITER, Kateryna FATYEYEVA, Gérard COQUEREL, Nicolas COUVRAT, Valérie DUPRAY, Eric DARGENT, deux doctorants (Nagihan VAROL et Bienvenu ATAWA), un post-doctorant (Simon CLEVERS).

 


Projet MAGMA : Matériaux Magnétiques Nanostructurés pour applications à Faible Impact Environnemental

Responsable scientifique GPM : Jean JURASZEK

Durée du projet :

01/10/2016 au 30/09/2019 (Région)

Description du projet :

Le projet MAGMA concerne le développement de nouveaux matériaux magnétiques nanostructurés pour la réalisation d’aimants permanents et l’amélioration des nanomatériaux utilisés dans les composants actifs « spintronique » à faible consommation d’énergie.

La réalisation et l’amélioration de tels dispositifs nécessite d’avoir une meilleure compréhension des relations entre la nanostructure et les propriétés magnétiques des matériaux utilisés. Le projet combinera plusieurs approches expérimentales liées à la synthèse et à la caractérisation des propriétés physiques à l’échelle locale de ces nouveaux matériaux fonctionnels, ainsi qu’une approche de modélisation numérique des propriétés magnétiques.

Personnels impliqués dans le projet

Jean JURASZEK, Allisson SAITER, Jean-Marie LE BRETON, Virginie NACHBAUR, Abdeslem FNIDIKI, Rodrigue LARDE, Samuel JOUEN, Malick JEAN, Fabienne RICHOMME, Denis LEDUE, Martin BRAULT, Marie-Rose GARDA, un doctorant (Lindor DIALLO), Haydar KANSO, Kalthoum NAKOURI, une chargée de mission programmes européens (Leslie LOUETTE).


Projet Matériaux en Seine : Matériaux en Seine

Responsable scientifique GPM : Philippe PAREIGE

Durée du projet :

01/11/2015 au 01/05/2018 (CPIER)

01/11/2015 au 30/03/2019 (FEDER)

Description du projet :

Dans le contexte du développement du mix-énergétique (optimiser le photovoltaïque, les diodes à émission lumineuse, la thermoélectricité,…) et de la fiabilité des composants, l’étude des matériaux à l’échelle atomique est aujourd’hui incontournable.

Il convient donc d’étudier les propriétés des matériaux mais aussi les mécanismes fins à l’origine des propriétés des matériaux plus massifs parfois vieillis en milieux agressifs (chercher les ségrégations dans un joint de grains, étudier le front de croissance d’une couche d’oxyde, identifier des nanoparticules ou une phase rare dans un matériau)…

Pour cela le GPM possède une plateforme unique. Toutefois, la mesure des propriétés de ces nanostructures nécessite aujourd’hui des « nanolaboratoires ». Ainsi, de manière complémentaire aux instruments existant un microscope électronique à balayage instrumenté pourra être couplé aux Sondes Atomiques et MET du laboratoire GPM pour l’étude des nanostructures. Le laboratoire pourra relier les observations structurales et chimiques aux mesures des propriétés physiques, approche qu’il ne peut pas se faire aujourd’hui.

Personnels impliqués dans le projet

Lorenzo RIGUTTI, Olivier LATRY, Rodrigue LARDÉ, Etienne TALBOT, Fabien CUVILLY, Emmanuel CADEL


Projet MOUSTIC : Modèles aléatoires et OUtils STatistiques, Informatiques et Combinatoires

Coordinateur

Jean-Baptiste BARDET (LMRS)

Responsable scientifique GPM : Helena ZAPOLSKY

Durée du projet :

01/10/2016 au 31/12/2019

Description du projet :

Les activités du projet se placent dans le contexte plus large de l'Informatique Mathématique.

Il s'agit d'un projet pluridisciplinaire qui rassemble 6 laboratoires  sur 3 établissements:

Etablissement Laboratoire
Université de Rouen

LMRS (Mathématiques)

LITIS (Informatique)

GPM (Physique)

LMSM (Biologie)

INSA de Roue

LMI (Mathématiques)

LITIS (Informatique)

ESIGELEC IRSEEM (Ingénierie des systèmes)

 

Un des objectifs consiste à proposer des groupes de travail et  manifestations de plus grande ampleur qui permettront d'initier des collaborations transverses et d'interagir avec des spécialistes internationaux de premier plan qui seront invités pour des séjours de moyenne ou longue durée.

En parallèle nous développerons des collaborations spécifiques sur  les systèmes évolutifs et auto-organisés provenant de la physique, de la biologie ou de l'informatique. Ce travail pluridisciplinaire s'appuiera sur une thèse portant sur les automates cellulaires (un modèle évolutif s'appliquant en physique et en informatique) ainsi que deux stages post-doctoraux en physique statistique (modélisation de la matière à l'échelle atomique) et fiabilité et analyse de survie (s'appliquant en physique et en biologie).

Un second thème de travail spécifique consistera au développement et l'analyse d'algorithmes pour la cryptographie, la sécurité des systèmes ainsi que diverses structures discrètes. Il sera concrétisé notamment par des implémentations sur des modules électroniques.

Personnels impliqués dans le projet

Philippe ANDARY, Mustafa ARFU, Ouerdia ARKOUN, Vlad Stefan BARBU, Jean-Baptiste BARDET, Magali BARDET, Nicolas BEDON, Slim BELTAIEF, Olivier BENOIS, Pierre-Emmanuel BERCHE, Jean-Yves BRUA, Adnane CABANI, Pierre CALKA, Stéphane CANU, Christophe CARRE, Pascal CARON, Gaëlle CHAGNY, Antoine CHANNAROND, Ali CHOURIA, Manianne DE BOYSSON, Thierry DE LA RUE, Pascal DHERBÉCOURT, Vlad DRAGOI, Jena-Philippe DUBERNARD, El Houcein EL ABDALAOUI, Mohamed EL MACHKOURI, Dominique FOUDRINIER, Bernard GLEYSE, Anne GROBOILLOT, Giovanna GUAIANA, Eric JOUBERT, Olivier LATRY, Eric LAUGEROTTE, Thierry LECROQ, Arnaud LEFEBVRE, Olivier LESOUHAITIER, Jean-Gabriel LUQUE, Bruno MACADRÉ, Olivier MALLET, Ludovic MIGNOT, Clément MIKLARZ, Mustapha Mourragui, Florent NICART, Ayoub OTMANI, Nadia OUALI SEBTI, Cécile POC, Renaud PATTE, Bruno PATROU, Serguei PERGAMENCHTCHIKOV, Xavier SAVATIER, Carla SELMI, Salima TAIBI, Nicolas VERGNE, Dalibor VOLNY, Elie YOUNDJE, Helena ZAPOLSKY, Djeloul ZIADI.  

 


Projet PACMAN : Paroi Anti-Clash avec MatériAux Nouveaux

Coordinateur

Sébastien VERNAY, Responsable R&T, Zodiac Aerosafety Systems

Responsables scientifiques

Sébastien VERNAY

Prof. Stéphane MARAIS, Laboratoire PBS UMR CNRS 6270

Dr. Kateryna FATYEYEVA (MCF), Laboratoire PBS UMR CNRS 6270

Prof. Eric DARGENT, Laboratoire AMME-LECAP EA4528 International Laboratory

Durée du projet

01/07/2016 - 31/10/2019 (FEDER + Région)

Description du projet:

Le projet PACMAN est labellisé par Normandie AeroEspace et comprend 4 partenaires (Zodiac Aerosafety Systems, Analyses et Surface, Agro-Hall et Université de Rouen). Le projet vise à améliorer les phénomènes de perméabilité et de résistance aux attaques fongiques et au vieillissement afin de prolonger la durée de vie des matériaux tout en réduisant leur masse.

Personnels impliqués dans le projet

Stéphane MARAIS, Kateryna FATYEYEVA, Eric DARGENT, Eric DONTZOFF, Nicolas DELPOUVE, Célia CASTRO, Laurence CHEVALIER, Auriane ETIENNE, Corinne CHAPEY, un ingénieur de recherche AMME-LECAP (Jorge Arturo SOTO PUENTE), un ingénieur de recherche PBS (29 mois).


Projet SCAMPI : Solutions pour la Conception et l’Analyse de Matériaux à Propriétés Innovantes

Coordinateur scientifique : Valérie Dupray (PBS)

Ce projet réunit trois laboratoires de l’Université de Rouen Normandie : le PBS, le SMS et le GPM.

Durée du projet :

01/09/2015 au 30/06/2020

Description du projet :

Afin de satisfaire aux exigences actuelles en termes de fiabilité, de performances, de sécurité et de développement durable, les recherches dans le domaine des matériaux se concentrent aujourd’hui autour de quatre axes majeurs :

  • l’accès à de nouvelles sources de matériaux
  • les nouvelles techniques d’élaboration de matériaux
  • l’évaluation de leurs performances et de leur potentiel applicatif
  • la conception et le développement de méthodes d’analyse de pointe

Le projet SCAMPI vise à préparer les matériaux du futur en anticipant les besoins en termes de maîtrise des différentes étapes de la vie du matériau dans les secteurs allant des matériaux moléculaires aux matériaux macromoléculaires. En effet, les enjeux autour de ces thématiques sont nombreux dans les domaines clés du développement économique régional (industries pharmaceutiques, polymères biosourcés et biodégradables pour le packaging) et dans le cadre de rupture technologique (fabrication additive). Le projet SCAMPI, en s’appuyant sur les compétences reconnues et la complémentarité des différents laboratoires impliqués, aura pour objectifs : (1) l’étude et le développement de procédés originaux d’élaboration de matériaux de nouvelle génération et (2) la caractérisation fine des propriétés physicochimiques de matériaux innovants par le développement d’outils d’analyse de pointe.
Les procédés étudiés permettront l’accès à des phases cristallines à propriétés spécifiques dans le cas des matériaux moléculaires et à de nouveaux biopolymères (polymères de remplacement) et de nouveaux composants bi-polymères (fabrication additive) dans le cas des matériaux macromoléculaires.

Personnels impliqués dans le projet

Valérie DUPRAY, Eric DARGENT, Kateryna FATYEYEVA, Fabrice BARBE, Antonella ESPOSITO, Laurent DELBREILH, Marie-Rose GARDA, Gérard COQUEREL, Gabin GBABODE, Nicolas COUVRAT, Morgane SANSELME, Yohann CARTIGNY, Clément BRANDEL, Laurent COLASSE, Mouldi BEN-AZZOUNA, un doctorant (Aurélie BOURDET), un post-doctorant, un ingénieur de recherche.

 


Projet SUPERMEN : De la SUrface au volume : Propriétés Et Relations avec la Micro Et la Nanostructure des alliages métalliques.

Responsable scientifique GPM : Frédéric Danoix/Philippe Pareige

Les trois entités concernées par ce projet sont le Groupe de Physique des Matériaux de l’Université de Rouen Normandie, le CRT Analyses et Surface de Val de Reuil et le Laboratoire Ondes et Milieux Complexes de l’Université du Havre.

Durée du projet :

01/09/2015 au 30/09/2018 (Région)

01/10/2015 – 31/03/2019 (FEDER)

Description du projet :

Le projet SUPERMEN vise à étudier l’oxydation et/ou la corrosion des matériaux métalliques, afin de caractériser les surfaces. La notion de surface est assez mal définie en science des matériaux, sa caractérisation peut donc prendre des formes très différentes selon les phénomènes mis en jeu.

En parallèle de la caractérisation microstructurale et chimique des surfaces (aux différentes échelles), le projet ambitionne aussi de pouvoir étudier les propriétés mécaniques des surfaces, aspects essentiels lorsqu’il s’agit par exemple de pièce de frottement ou de contact. Mieux comprendre les relations existantes entre la nanostructure et le comportement mécanique des matériaux métalliques est un enjeu majeur et une originalité même au  niveau européen.

Personnels impliqués dans le projet

Fabien CUVILLY, Martin BRAULT, Bernard DECONIHOUT, Fabien DELAROCHE, Samuel JOUEN, Antoine NORMAND, Philippe PAREIGE, Bertrand RADIGUET, Charly VAUDOLON, François VURPILLOT, Helena ZAPOLSY, Xavier SAUVAGE, Frédéric DANOIX, Gérald DA COSTA, Jonathan HOUARD, Ivan BLUM, Fabrice BARBE, Clément KELLER, Alain GUILLET, Lakhdar TALEB, Aurélien BARBIER, Joseph KASPEREK, Raphaele DANOIX, 3 doctorants (Ghinwa ZAHER, Aleksandr DAHSTROM, Baptiste FLIPON), 1 post-doctorante (Jyoti GUPTA).