Matériaux en Milieux Extrêmes, Nanostructures et Energie (ERMEN)

Responsable : Cristelle Pareige

Membres de l’équipe : R. Danoix (MCF), A. Etienne (IR), A. Guillet (MCF), S. Jouen (MCF), S. Moldovan (IR), P. Pareige (Pr), B. Radiguet (MCF), X. Sauvage (DR)

Chercheurs non permanents : B. Gomez Ferrer, D. Magne, J. Gupta

Doctorants : A. Akathova, J. Allo, Q. Barrés, R. Badyka, A. Duchaussoy, S. Elmaana, A. Facco, M. Kountchou, S. Rouland, O. Startsev, G. Zaher, L. Zhang

 

Les activités de l’ERMEN sont centrées sur trois domaines principaux :

Les recherches de l’ERMEN comportent deux volets : un volet fondamental et un volet appliqué, le premier nourrissant le second. Il s’agit dans les deux cas, de mettre en œuvre des stratégies permettant de mieux comprendre les mécanismes physiques fondamentaux à l'origine de l'évolution microstructurale et des propriétés des matériaux soumis à des conditions extrêmes. Le lien microstructure - propriétés physiques est en effet au cœur des préoccupations de l’ERMEN. L'expertise développée sur ces deux volets complémentaires est exploitée dans de nombreux projets européens et nationaux (ANR, projets fédérateurs …) et permet également d'apporter des réponses et des solutions aux problématiques des industriels avec lesquels nous collaborons notamment dans le cadre de deux laboratoires communs EM2VM (EDF-CNRS) et IPERS (Manoir industrie – GPM).

 

D’un point de vue expérimental, le point fort de l’ERMEN repose sur son expertise en caractérisation microstructurale et mécanique des matériaux ainsi que sur le parc de nano-analyse du GPM :

  • la plateforme GENESIS, rattachée à l'ERMEN, pour les matériaux du nucléaire (échantillons radioactifs) : sonde atomique tomographique (SAT), microscopie électronique en transmission (MET conventionnel, à haute résolution, analytique, essais in-situ), microscopie électronique à balayage (MEB) et ses équipements (FIB, EDS, EBSD, TKD, nano-indentation in situ).
  • la plateforme POLA.I.R : SAT, MET conventionnel, haute résolution et analytique, MEB et ses équipement (FIB, EBSD, TKD) nano et micro-indentation instrumentée, essais de traction, spectrométrie Mossbauer, microscopie ionique 3D.

 

Dans de nombreux projets, les expériences sont également couplées à des simulations numériques (cinétique chimique homogène, Monte Carlo, Champ de Phase) afin d’identifier les mécanismes de l'échelle mésoscopique à l’échelle atomique. Ce couplage simulation expérience réalisé aux mêmes échelles permet de paramétrer les modèles qui une fois validés permettent d'acquérir une compréhension fine des mécanismes physiques à l'origine du comportement des matériaux et ainsi d'aller au-delà d'une approche purement empirique.

 

ermen-img